La pistache fait partie intégrante du quotidien des Mauriciens. On en mange presque à toute heure de la journée : dans la rue pour calmer une petite faim, au restaurant pour accompagner un verre et même le soir devant la télé. Ces cacahuètes généralement cuites en bouilli, grillées ou frites sont typiques des petites îles de l’océan Indien. On en trouve d’ailleurs des pistaches à La Réunion comme à Madagascar, souvent vendues comme telles au marché ou en sachet dans les supermarchés.

pistaches ile maurice

Du plaisir à déguster à tout moment

Du « Pistass bwi pistass bwi » s’écrie les marchands ambulants qui parcourent les rues pour interpeller les passants. Certains n’hésitent même pas à aborder les passagers des autobus pour vendre un peu de « pistaches ». Ce sont souvent de petites graines succulentes bouillies dans de l’eau salée. Encore enrobées de leurs coques, elles fondent quasiment dans la bouche pour le plaisir des petits et des grands.

Pour les plus exigeants, les pistaches se déclinent aussi dans des petits sachets en plastique, vendus en magasin.

pistaches maurice

Une préparation typiquement mauricienne

Dans tous les cas, ces petites baies à la peau rose sont préparées de la même manière. D’abord on met les pistaches à cuire dans de l’eau bouillie avec du sel et de la teinture alimentaire pendant 5 minutes. Ensuite, on retire l’eau et on les met à sécher avant de les griller. Certains mettent les pistaches au four, mais la tradition veut qu’on les fasse griller dans une casserole avec du sable. Selon les explications d’une compagnie locale spécialisée dans la pistache, cette cuisson traditionnelle évite que les pistaches ne brûlent et leur donne un meilleur goût.

Si les pistaches grillées sont les préférées de nombreux Mauriciens, la plupart des commerciaux utilisent rarement l’arachide locale pour les préparer. En effet, les pistaches qu’on trouve sur le marché local coûtent bien plus cher que les cacahuètes importées d’Inde, de Madagascar ou du continent africain.

pistaches maurice cuisine

Un ingrédient très apprécié en cuisine

Très appréciée dans la cuisine asiatique, la cacahuète est peu utilisée dans les plats typiquement mauriciens. On en trouve essentiellement dans le « dry curry », les « satinis brinzel » sous forme de beurre de cacahuètes ou « diber pistass » ou encore dans les rougails. Sur l’ile sœur, la cacahuète est utilisée dans la préparation d’un met populaire « le rougail dakatine » sous forme de beurre de cacahuètes (Dakatine).

rougail dakatine pistaches ile reunion

A l’île Maurice, la pistache est aussi utilisée jusque dans quelques expressions populaires.

  • « Manz pistass guet sinema », une expression qu’on utilise lorsqu’on assiste à une dispute, une révélation ou un autre événement insolite, en tant que simple spectateur.
  • « Kan dé touriss pé kozé, marssan pistas spa rant ladan », une expression qui signifie littéralement « Ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas ».

Grignoter des pistaches fait partie des activités ludiques et de gourmandise préférées des touristes à l’île Maurice.

Recette Satini pistache (sauce cacahuètes)

Ingrédients 

  • 75 g de cacahuètes grillées
  • 1 tomate
  • 4 piments
  • 2 oignons
  • Sel

Préparation

  • Ebouillantez et pelez la tomate.
  • Mettez les cacahuètes dans un robot. Ajoutez la tomate pelée, le piment et mixez jusqu’à obtenir une pâte.
  • Emincez l’oignon finement. Versez la pâte dans un bol et ajoutez le sel et les oignons.
  • Mélangez le tout. C’est prêt !

Le satini pistache peut accompagner du riz avec des lentilles ou bien une viande grillée, selon les goûts.